L’hiver est à nos portes et, même s’il est particulièrement clément cette année, la nourriture se fait plus rare pour les oiseaux qui peuplent nos jardins.

Mésange, Rouge-gorge, Pic épeiche, Moineau, Troglodyte, tous se rapprochent des habitations en cette période où les champs et bois n’offrent plus la nourriture suffisante au passage de l’hiver.

 

 

 

C’est pour cette raison que, ce dimanche 14 janvier 2018, une grande partie de la Locale Ecolo de Villers-le-Bouillet a sillonné les rues « des Fays » pour offrir aux hôtes de nos jardins des boules de graisse « maison » bien garnies !

 

Mais pourquoi nourrir les oiseaux en hiver ?

Avec l’arrivée de l’hiver, les oiseaux voient progressivement leur nourriture traditionnelle disparaître. Qu’ils se nourrissent des graines sur les champs ou des insectes aux abords, ils éprouvent de plus en plus de difficultés à trouver ce dont ils ont besoin. Leur proposer, durant cette période, un endroit fixe pour se restaurer, leur permet de conserver leurs forces pour affronter les gelées.

Oui mais… quand ?

Idéalement, le nourrissage peut débuter dès la fin du mois d’octobre. Cela permet aux oiseaux, avant les premiers froids, de se familiariser avec ces zones de ravitaillement nouvellement créées.

Par contre, s’il peut être débuté à n’importe quel moment de l’hiver, il est préférable de le stopper à la fin de celui-ci (fin mars/début avril) pour que les oiseaux reprennent leurs habitudes « d’été » sans être tentés par vos bons soins. Mais rien ne vous empêche de continuer à entretenir votre petit coin de paradis des oiseaux en proposant, l’année durant, de l’eau fraîche !

Je suis décidé(e). Je fais comment ?

Chaque espèce ayant des préférences en matière de graines, d’emplacement ou de discrétion, vous devez d’abord décider du temps que vous désirez y investir et de l’espace dont vous disposez (jardin ouvert, terrasse, bois…). Alors que le distributeur de graines ou la boule n’accueillent généralement qu’une seule espèce, voire deux, la mangeoire en plateau, plus volumineuse, offre plus d’espace mais nécessite un entretien plus régulier.

Pour la nourriture en elle-même, la variété permettra de contenter tous les appétits. Disposez des graines, du pain, des fruits blets ou secs, du gras, de la viande hachée ou des vers de farine et vous vous assurerez des visites régulières.

 

Recette de boules de graisse pour oiseaux

Matériel

  • Une casserole
  • Une cuillère en bois
  • Des vieux gobelets à café en carton ou des moules à muffins en silicone
  • Des bouts de ficelle de +/- 30 cm.

Ingrédients

  • 1kg de graisse végétale solide pour friture
  • Des graines : tournesol, cacahuètes non salées, mélange pour passereaux…

Préparation

  • Dans une casserole, faites fondre la graisse sans la faire bouillir
  • Déposez les bouts de ficelle au fond des gobelets en laissant sortir un bout puis remplir aux 3/4 avec les graines
  • Verser la graisse dans les gobelets en immergeant les graines
  • Laisser refroidir une journée au frigo ou dans une pièce fraîche
  • Pour démouler, réchauffer quelques instants les parois entre vos mains

 

Un dernier petit mot

Nous profitons de cet article pour vous partagez un chouette projet de Natagora en faveur des oiseaux.

Avec le projet Farine Mélodieuse, l’association, soutenue par plusieurs agriculteurs (Antheit, Couthuin, Liberchies…), produit non seulement une farine utilisable pour toutes vos recettes mais laisse aussi la place aux oiseaux avec des bandes de céréales non récoltées. Cette nourriture laissée sur champs agit donc sur la biodiversité comme les boules et mangeoires que vous disposez dans vos jardins.

Pour plus d’informations ou pour connaître les points de vente et tester cette farine, n’hésitez pas à visiter la page du projet ! (http://www.natagora.be/index.php?id=lafarinemelodieuse)

Share This