Un peu d’histoire

Publié le samedi 1er septembre 2012
Par DD

Il était une fois ECOLO VILLERS

1980
Dans le village de Vaux-et-Borset, premières rencontres de quelques personnes sensibles aux mouvements écologistes ("les amis de la Terre" en est un des plus connus dans la région).

1982
Le parti ECOLO est créé officiellement au niveau national et les élections communales en vue donnent l’envie de la création d’une liste ECOLO à Villers. Les préparatifs sont difficiles et, plutôt que de présenter un « canard boiteux », le petit groupe préfère laisser mûrir en participant aux différentes manifestations locales ainsi qu’aux réunions et formations organisées par le parti.

1988
Le mouvement a pris de l’ampleur ; pourtant dans les villages comme les nôtres, le parti ECOLO a énormément de détracteurs. Les gentils doux rêveurs et utopistes se sentent bien souvent isolés et mal compris.
Les irréductibles continuent cependant d’afficher leur appartenance et, quand ils le peuvent, défendent leurs idées dans les réunions, les débats et parfois lors de conseils communaux.

Pour les élections d’octobre 1988 à Villers-le-Bouillet, une liste se crée « au nord* de l’autoroute » comme on dit chez nous…(*les villages de Vaux-et-Borset, de Warnant et de Vieux-Waleffe).
Elle n’est pas uniquement constituée d’écologistes purs et durs, cependant elle regroupe des citoyens et citoyennes motivés par l’envie de faire de la politique autrement !

Le groupe s’appellera « Démocratie Directe* » (DD). Un parti qui se veut créatif et constructif, désireux d’informer et d’éclairer les villageois dans les domaines généralement peu ou pas du tout pris en compte par le pouvoir socialiste de l’époque. On retiendra, entre autres : l’environnement, le culturel, l’associatif, le social et… la participation citoyenne.

La liste, une dizaine de motivé(e)s, porte le chiffre 13 ! Un signe ! Elle prend comme symbole l’escargot ! Qui va lentement va sûrement ! Déjà l’idée du Développement Durable.
La campagne électorale est très « artisanale » pour ce jeune parti, mais que d’énergie disponible !
Notre principal slogan, qui résonne encore à nos oreilles, est alors :
« Démocratie Directe, une idée Commune autre ! »
La liste obtient une bonne centaine de voix et a le mérite de marquer les esprits et de secouer le « monde politique » local.

*Démocratie Directe est un parti créé par l’avocat maître Michel Graindorge en réaction aux « affaires » dont il avait dû s’occuper à l’époque.
Les dysfonctionnements dans le milieu judiciaire, la corruption, les menaces et surtout le manque total d’information et de considération pour les citoyens -électeurs par les politiciens furent une partie importante de l’engagement de Maître Graindorge.

On remarque d’emblée que les idées premières des programmes des écologistes seront influencées par cette clairvoyance. Les consultations citoyennes, les référendums, la participation active et l’information en sont les principales lignes de force.

1994
En cette nouvelle période électorale et sous l’impulsion des partisans écolos locaux engagés (certains diront enragés) des rencontres ont lieu régulièrement avec les citoyens du grand Villers ayant marqué plus que de l’intérêt aux idées novatrices du parti ECOLO.

Conscients du peu d’évolution des relations entre le monde politique et la population, persuadés qu’une amélioration de la situation est envisageable, en apportant des réalisations concrètes, du réalisme, du durable, du relationnel et de la participation citoyenne aux décisions importantes, dix-sept hommes et femmes vont relever courageusement le défi !
Evoluer par les idées et par la manière de les mettre en place tout en gardant une certaine éthique, sera le mot d’ordre de notre programme 1994.
La période électorale est dès lors vécue par tous, comme un challenge, même si humainement le doute et le stress s’installent parfois. La motivation va en s’amplifiant malgré tout, elle transporte les gens et renforce les amitiés.

Un vrai groupe est né.

Le fruit suit le semis !
Notre première grande victoire ECOLO locale est l’obtention d’un siège de conseillère communale pour notre tête de liste Brigitte Simal.
Pendant six ans, Brigitte occupe sa fonction sans relâche, en sachant combien est ingrat ce rôle d’unique représentante d’un jeune parti dans l’opposition.

Mais le groupe est là, il soutient son élue et, c’est une opposition constructive avec de nombreuses propositions nouvelles.

ECOLO Villers obtient quelques « belles victoires » : installation d’une CCAT (Commission Consultative en Aménagement du Territoire), interpellation du citoyen au conseil communal, clarification et mise à jour de certains dossiers « chauds », usine de tarmac ASWEBO, ligne à haute tension et…dépotoir du Bois Grumsel

2000
année de toutes les espérances.

La ténacité de notre conseillère et la volonté d’avancer ont renforcé les méthodes de travail du groupe local. La préparation à cette nouvelle campagne électorale est dynamisée par l’espoir grandissant que le mouvement ECOLO donne à ses membres. Des ministres écolos sont en place et, des réalisations tant attendues notamment en matière d’environnement voient le jour :
le programme d’ECOLO tient la route. La meilleure preuve de notre cohérence, c’est que les autres partis adoptent nos idées dans leurs projets.
La protection de l’environnement et la gestion des déchets sont notamment dans tous les programmes.

Si l’environnement au sens large s’en porte mieux, pourquoi pas.

Au niveau local, le PS au pouvoir depuis près de 80 ans s’essouffle, le jeune bourgmestre en place est critiqué pour sa mauvaise gestion de certains dossiers et la population réagit sous l’impulsion de nos revendications.

La qualité de notre environnement n’a jamais été aussi peu prise en compte qu’en ce début d’année. L’information du citoyen est quasi nulle !
On se rappellera la problématique de l’installation d’ASWEBO dans notre zoning (une usine à haut risque de pollution) et la pose d’un ligne à haute tension qui traversera notre entité !

Nous sommes encore les premiers à dénoncer les risques et à proposer des alternatives.
La campagne s’annonce très ouverte et c’est ECOLO Villers qui propose des rencontres entre les partis avant le scrutin.

Les divergences sont grandes entre les partis en présence mais les échanges restent cependant constructifs et conviviaux.
L’envie de changement est très présente pour certaines personnalités locales …
Nous sommes en période électorale, évidement.

Il n’est pas question de coalition préélectorale mais d’étudier, avant le scrutin, les possibilités de collaboration les plus efficaces pour faire avancer nos projets.

Suite au choix des citoyens, nous obtenons trois élus !.

C’est une victoire historique pour ECOLO VILLERS !.
La récompense des obstinés, des idéalistes et de quasi 20 ans de lutte pour certains d’entre nous.

C’est aussi et surtout la preuve que la population croit en nos méthodes et en notre persévérance, c’est le début d’un changement de mentalité.

Les négociations pour la mise en place d’une nouvelle majorité seront difficiles, la joie des uns et la rancœur des autres ne facilitant pas les débats. Les accords seront signés après de multiples discussions.

ECOLO VILLERS fait le choix d’entrer en coalition avec le groupe Ensemble, groupe novice dans une majorité, comme nous, mais avec qui nous avons l’espoir de mener à bien nos projets.
C’est aussi le groupe avec qui nous obtenons deux des cinq échevinats, avec l’enseignement, la petite enfance et la jeunesse pour Brigitte Simal et l’urbanisme, l’environnement, l’aménagement du territoire et les travaux pour Donat Delhaye.

Théo Kessen sera conseiller communal et chef de groupe ECOLO au sein du conseil.

Nous obtenons également le partage du mayorat.

Cela permet à Brigitte Simal d’être la première femme bourgmestre ECOLO en Wallonie et en Belgique de 2003 à 2006.

La tâche est fastidieuse, notre partenaire, comme nous-mêmes, doit s’habituer à l’autre.
Dans certaines matières, les envies des deux groupes donnent souvent lieu à de fortes tensions.

Toujours est-il que nous avançons, malgré tout.
Cette législature verra la mise en place d’un « monsieur » énergie et un renfort des équipes en place au niveau administratif ainsi qu’au centre technique.

Les 6 premières éoliennes fleurissent dans nos campagnes : une belle promotion pour Villers ainsi qu’une avancée en matière d’énergie renouvelable, électricité verte, etc.

2006
Nous renforçons notre score lors des élections et maintenons nos trois sièges.
Nous obtenons également la présidence du CPAS en nous associant avec le PS.

Pierre Serexhe est le premier président de CPAS ECOLO à Villers.
Brigitte Simal signe son second mandat au collège et devient première échevine avec comme attributions : l’enseignement, la jeunesse, la petite enfance et le sport.
Jean-François Ravone est notre nouvel échevin de l’urbanisme, de l’énergie de l’environnement et du développement durable entre autres.

Ce changement de partenaire est du au fait que le groupe Ensemble n’a pas vraiment « facilité » la concrétisation de nos projets entre 2000 et 2006.
Le programme du PS est aussi assez proche du nôtre.
Nous tenions absolument à progresser, que ce soit dans le social, l’économie, la gestion des taxes et des finances, tout en gardant évidement l’environnement, l’énergie et l’urbanisme dans nos priorités durables et concrètes.

Cette législature verra énormément de défis relevés, de projets concrétisés.
Citons en priorité : l’éolienne communale, la nouvelle maison communale, la création de l’ADL (Agence de Développement Locale), la finition du bâtiment de l’accueil extra-scolaire, le mise en place du PCDN (Plan Communal de Développement de la Nature) etc.

Gageons que les années à venir permettront de continuer cette belle aventure !
De nouvelles forces se sont jointes à nous et la motivation d’ECOLO VILLERS est encore plus grande de poursuivre dans la même optique de clairvoyance et de durabilité.

Elles seront là en octobre 2012, pour vous soumettre la suite de nos projets et satisfaire au mieux les besoins de notre commune.

Pour la suite, rendez vous le 14 octobre 2012